"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

dimanche 30 novembre 2014

Le plug de la place Vendôme a fait des petits

C'est la revue FutureMag qui nous l'apprend, le Plug Anal de la place Vendôme a fait des petits, et oui c'est possible.

Ces arbres sont dotés de petites éoliennes qui peuvent être installées dans votre jardin si vous avez la chance d'en posséder un.

Nous attendons la réaction de Christine Boutin sur cette évolution qui va dans le sens du progrès mais qui pourrait porter atteinte à ses chastes yeux.


Modification du code de la route

Depuis hier soir, les lettres B.U.S. taggées sur certaines portions de voies dans les villes ne veulent plus dire qu'elles sont réservées au BUS mais :

Boulevard Uniquement Sarkozyen

Image BFMTV bien sûr

Nous attendons la réaction des chauffeurs de bus de la RATP au sujet de cette modification sur laquelle ils n'ont pas été informés au préalable.

Hommage à Didier Chouat par son frère Francis


Voici le discours de Francis CHOUAT, son frère, pour Papa:
Hommage à Didier CHOUAT, Salle Océane, Ville de Plérin. 24 Novembre 2014
Monsieur le Préfet, cher Pierre Lambert,
Monsieur le Ministre, cher Charles Josselin,
Monsieur le Président du Conseil général, cher Claudy Lebreton,
Chère Danielle Bousquet,
Cher Ronan Kerdraon, maire de Plérin,
Chers élus, militants et amis,
Chers tous de la famille,

Didier, dont je veux vous parler, en associant à mes propos Anna, Nadège, Romain, Romny, Ludivine, Dimitri, Virgile, Geneviève, Amandine, Aurélien, Viridiana, vous avez certes pu le découvrir, deviner ses racines, mesurer la densité de ses convictions militantes et citoyennes, sa disponibilité de camarade, d’époux, de père, de grand-père, d’oncle, de cousin.
Mais le Didier dont je veux vous parler, vous ne pouvez pas le connaître vraiment sans savoir d’où il vient, sans comprendre sa construction et sa complexité. D’autant que sa modestie, non feinte, et sa pudeur, extrême, ne prêtaient pas à l’étalage de sa part.
Tout en respectant l’une comme l’autre, je veux vous faire partager deux ou trois choses que je sais de lui, qui vous permettront de le garder mieux encore avec vous.
Pour l’unique frère que je suis, le mot qui sied le mieux à Didier cest : l’aîné.
Oui, Didier c’est l’aîné.
L’aîné dans toute sa splendeur.
Celui qui peut même finir par vous rendre jaloux.
Non parce qu’il aurait joué de son antériorité, né d’une union délicate entre Georgette et Raymond, nos parents, au sortir de la guerre en Avril 1945.
Encore moins parce qu’il aurait usé de sa force : enfant il était plutôt chétif – et moi l’inverse – et plus adepte de Churchill revendiquant haut et fort : « No sport ! ».
Non. Rien de tout cela avec Didier. Plus profondément, il est l’aîné en ce qu’il constitue un modèle, pour le gamin que j’étais comme pour tous nos copains de Montigny les Cormeilles, petit village de Seine et Oise, où nos parents, fonctionnaires humbles, avaient trouvé une vieille bicoque avant de décrocher le Graal en 1957 : une HLM luxueuse parce qu’il y avait enfin l’eau courante et, plaisir suprême : un chauffe-eau ! C’était à Poissy, bien connue des Bretons.
Oui, Didier c’est un modèle d’apparente facilité à réussir tout ce qu’il entreprend.
D’où, tu le sais bien Dimitri, sa haine de l’échec, même dans la cueillette des champignons pour laquelle vous vous livriez à un véritable concours…
Ces derniers jours, dans la stupéfaction du drame annoncé, qu’il a tenu à maîtriser mais auquel nous nous refusions tout de même, me reviennent des souvenirs forts, dont je revendique la totale subjectivité, qui ont marqué notre enfance et notre jeunesse, fauchées par la mort elle aussi brutale, sous nos yeux, de notre père, il y a 52 ans.
Je me rappelle sa capacité déconcertante à jouer de l’harmonica. Et il devenait Bob Dylan. Ou Albert Raisner, selon les goûts. Ou cette facilité à saisir la délicatesse de la mandoline de Raymond, qu’il a précieusement conservée. Et c’était Vivaldi. Tout cela sans le moindre cours de musique, a fortiori de Conservatoire à l’époque.
Je me rappelle ces petits matins, presqu’à l’aube, où nous devions avaler un bol de soupe – avec des pâtes -, il n’a jamais supporté les laitages – moi non plus du même coup – parce que, très bon élève il avait pu entrer au lycée Marcel Roby de Saint Germain en Laye et que dès 11 ans il devait prendre seul le train pour Paris Saint Lazare, en changer et être à 8 heures au lycée, pour en revenir tard le soir et recommencer le lendemain.
Ah ! le lycée Marcel Roby et son voisin, Claude Debussy, réservé aux filles, n’est-ce pas Anna ?
C’est là que Didier a appris et construit tout ce que vous savez de lui.
Son parcours scolaire brillant, sa culture large, son amour pour l’éducation, son respect pour l’enseignant, son goût pour l’action collective ; c’est là.
C’est là qu’il a fait les plus belles rencontres, à commencer par celle d’Anna-Claire.
C’est là, dans ces lycées et dans cette ville royale de banlieue où foisonnait une activité intellectuelle intense, que ses convictions les plus profondes ont pris leur envol pour ne plus jamais le quitter.
Il y avait déjà un terreau : celui de notre famille.
Notre grand-père maternel, Honoré Estrade, maire Radical-socialiste de Montastruc de Salies – çà ne s’invente pas ! – dans le Comminges Haut-Garonnais que Didier sillonnait sur son vélo électrique ( No sport !) il y a encore quelques mois.
Et notre père, Raymond, qui a eu l’extrême intelligence de nous faire partager – à Didier surtout – son combat pour l’école publique quand, en 1960, 10 millions de Républicains ont pétitionné pour la défendre et que 500 000 se sont rassemblés à Vincennes pour adopter le serment laïque du 19 juin 1960. Didier en était, moi peut-être. Et, sans se connaitre encore, Anna également, venue avec son père Lucien Weitz et ses frères.
Marcel Roby, Claude Debussy, Saint Germain en Laye,
Lucien Weitz,
Ses enfants, surtout Anna,
C’est là, avec eux, grâce à eux que Didier s’est construit.
Construit un parcours universitaire qui aurait pu le mener très loin s’il n’avait pas choisi aussi le militantisme. Mais il ne l’aura jamais regretté. Je me souviens de la passion qu’il a mise à rédiger sa maîtrise d’histoire sur l’affaire Dreyfus. Ou l’admiration qu’il portait à Fernand Braudel ou René Rémond.
Construit son parcours universitaire ET construit son engagement politique, citoyen, intellectuel. Car, pour lui, il ne pouvait pas y avoir l’un sans l’autre.
Dès lors, Didier n’est plus seulement l’aîné. Didier c’est l’engagé.
Alors ce furent les combats pour la décolonisation et l’indépendance de l’Algérie, contre les milices factieuses de l’OAS. Ce fût le tournant de la dramatique manifestation de Charonne en 1962 et ses morts. Il en est revenu bouleversé.
Ce furent ces débats passionnés dans le bouillonnant PSU de début des années 60 où, avec Lucien Weitz et Anna, Didier se frotta à des Poperen, Martinet, Rocard, Olivier Todd et tant d’autres, pour donner une identité, une espérance à la gauche démocratique alors à l’agonie.
Tout juste adolescent, il m’arrivait de me retrouver dans cette belle bâtisse fatiguée où demeurait la famille Weitz au Vésinet. Je ne comprenais pas toujours ce qui se débattait mais j’avais le sentiment d’être dans un lieu important où le monde s’écrivait, avec Lucien, impavide, son éternelle pipe à la bouche, surplombant les tablées familiales ou amicales, tel un Jacques Tati génial de la politique.
Puis ce fût le printemps 1968 à Saint Germain comme à Nanterre, qui accouchera aussi de Nadège en janvier 69. Et là, Didier révèle ses formidables capacités d’organisateur. Allant jusqu’à régler dans les moindres détails, dans le bureau de la proviseure du lycée Claude Debussy, l’occupation et la défense du lycée pour faire face aux menaces réactionnaires. Didier n’a jamais confondu le changement et le désordre…
Par la suite, son goût modéré pour l’uniforme mais son profond sens civique l’amènent à choisir la coopération militaire en enseignant avec Anna au Maroc, à Essaouira. Ils se découvrent alors, l’un comme l’autre, une passion pour ce pays, son peuple – son régime c’est autre chose… - une passion qui ne se démentira pas. Ils y ont noué de solides et durables amitiés.
C’est d’ailleurs un autre trait de la personnalité de Didier. Lui, le militant précoce de la décolonisation et de l’indépendance des Nations, aura toute sa vie voulu prolonger son action en contribuant au développement du continent africain, à la constitution d’Etats souverains, de cadres politiques formés et aguerris, aux droits de l’homme. C’est si vrai qu’au Conseil général des Côtes d’Armor puis avec la Fondation Jean Jaurès, que je salue, il a consacré beaucoup de son temps dans des missions de coopération et de s’y faire de nombreux amis, comme le Président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou, qui a appris avec émotion la disparition de Didier par le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de la Défense Jean-Yves Ledrian.
Que Nadège ait, à son tour, embrassé une carrière internationale au service du développement culturel, Charles Josselin le sait, l’a comblé de bonheur.
La suite, vous la connaissez mieux que moi puisque vous l’avez accueilli, d’abord à la Croix Saint Lambert à Saint-Brieuc où Romain verra le jour. Vous l’avez adopté, porté aux responsabilités qu’il aimait le plus : élu de terrain, au plus près des problèmes quotidiens, sans perdre de vue un seul instant une ambition. Pas pour lui, mais pour ceux qui lui ont si souvent et si longtemps accorde leur confiance.
Pour nous sa famille, l’homme public que vous appréciez, que vous aimez, c’est le même que le Didier de l’intimité familiale.
La même pudeur à taire sa douleur lorsqu’il subit un revers politique ou lorsque survient un souci personnel, parce que, fondamentalement, il déteste le nombrilisme. Il est autant au service des autres qu’il est au service des siens.
La même disponibilité pour l’intérêt général que pour le bien être de sa famille ou pour son attention extrême à ses petits enfants.
La même sincérité dans l’engagement. C’est ce qui en fait un débatteur aussi redoutable qu’infatigable. A la table familiale comme dans n’importe quelle assemblée. Daniel Vaillant me disait il y a quelques jours : « Tu sais, Didier était ce qu’il y a de mieux à l’Assemblée nationale, discret, travailleur, collectif. » C’est vrai. Didier n’aurait jamais été victime de cette nouvelle maladie parlementaire qu’est l’égocentrisme BFMisé ! Il n’a jamais cherché à faire rimer conviction avec distinction narcissique. La fronde, il la maniait verbalement avec ses opposants ; pas avec ses camarades.
Pudeur,
Disponibilité,
Sincérité,
Didier c’est tout cela. L’humour en sus. Il le porte dans son regard, toujours malicieux, jamais moqueur.
Lecteur assidu du Canard Enchaîné, il aurait pu rédiger lui-même les fameux albums de la Comtesse, tant sa maîtrise de la contrepèterie laisse pantois. Comme il aurait pu donner la réplique à Pierre Desproges dans le « Tribunal des flagrants délires », ou jouer dans les mythiques « Tontons flingueurs » la fameuse scène de la cuisine. Pour lui, Francis Blanche était indépassable.
Voilà Didier.
Alors, Didier,
Toi le frère que j’ai eu, à la différence de Maxime Le Forestier,
Te l’ai-je au moins dit une fois ?
Je le fais maintenant, ici et maintenant :
Je suis,
Nous sommes fiers de toi !

Mea culpa Monsieur l'adjoint de Montreuil Juigné

Le 23 Juillet 2014, j'ai participé comme beaucoup d'autres bloggers à la dénonciation des propos que l'adjoint au maire de Montreuil Juigné aurait fait paraître sur un réseau social.

Un peu plus tard dans la journée, je me suis posé des questions après avoir lu un article de Ouest France qui dédouanait la personne incriminée.

Aujourd'hui dans le quotidien Le télégramme une mise au point est faite suite à la découverte du véritable auteur des propos ignobles.
Le Télégramme 30/11/2014

D'habitude si prompt à ne pas relayer des propos qui ne sont pas tenus clairement par une personne mais qui lui sont attribués et surtout à le faire remarquer à ceux qui tombent dans cette facilité, je me suis laissé prendre dans l'emballement des réseaux sociaux.

La prochaine fois, mes doigts devront réfléchir avant de taper n'importe quoi sur le clavier de mon ordinateur.

Habemus papam

"Habemus papam", ce sont les paroles d'Alain Juppé en parlant de l'élection de Paul Bismuth à la tête de l'UMP. 

Pour moi, ce fait d'hiver, c'est comme si le commandant du Titanic avait été rappelé par les rescapés pour prendre en main un autre transatlantique de la White Star Line.

La chanson aphrodisiaque du Dimanche

Lucy in the Sky with Diamonds



samedi 29 novembre 2014

Didier Chouat et l'histoire de l'UTL de Loudéac

L'ami Nicolas retrace l'historique de l'Université du Temps Libre de Loudéac.

Ceux qui ne la connaissaient pas vont la découvrir, quant à ceux qui étaient au courant de la genèse de cette association, les souvenirs vont être ravivés.

Didier Chouat a été une pièce maîtresse dans la mise en place de l'UTL, combien de membres actuels le savent ?

Didier a, contrairement à d'autres qui ont pris sa place, a œuvré pour toutes les catégories de loudéaciens sans ostracisme.  

Comme l'a dit Jean Buchon dans son hommage à Didier :"A cette époque, ne pas parler gallo et ne pas fréquenter assidûment les buvettes n’étaient pas un handicap."

Il a tiré au fusil sur les gosses

Le titre est à prendre dans le sens québécois du terme.

Un coup de fusil et voilà que l'un des protagonistes ne pourra plus avoir de descendance, la querelle a mal tourné entre les jeunes de deux cités. 

J'espère que la loi du Talion ne sera pas mise en application. 

Moins de 70$ les 159 litres

Le cours du Brent de la Mer du Nord est en dessous des 70$ à la fermeture le Vendredi 28 Novembre, il est exactement à 69,99$ le baril de 159 litres.


J'ai donc décidé de supprimer les deux places arrières de ma voiture et d'y installer, ainsi que dans le coffre, un jerrycan géant.

Attaque de la machine à voter de l'UMP

La machine à voter de l'UMP a été victime d'une attaque sournoise avant le début des opérations qui débutent ce matin.

Une plainte, pas un gémissement, a été posée dans un commissariat de police tenu par des syndicalistes de chez Alliance.

Les premières investigations montrent que l'adresse IP qui a servi à pirater la machine est attribuée à un certain Paul Bismuth.

Il paraîtrait, mais cela reste à confirmer, que le nom des trois candidats au trône du mouvement est bien visible sur l'écran mais que seul celui qui commence par un S ne serait pris en compte. 

Ces fêtes à souhaiter qui ne veulent rien dire

Hier 28 novembre il fallait fêter les Jacques de la Marche.

Comment voulez vous que ça s'adresse à moi ?

Il y en a qui écrivent n'importe quoi, ils feraient mieux de réfléchir avant.

Hommage à Didier Chouat

La municipalité actuelle de Loudéac est désolée de ne pas avoir eu le temps de faire paraître un avis de décès dans les quotidiens locaux pour Didier Chouat qui fût maire de la ville pendant deux mandatures.

Un problème dit administratif est à l'origine de cet impair involontaire ou pas.

vendredi 28 novembre 2014

MEPIADART SPORT

Devant le manque de réussite des équipes françaises en compétitions internationales, la fédération des pousseux de ballon va tester pendant un an des ballons de forme cubique.

Cela devrait amener un plus à nos joueurs qui sont réputés pour avoir des pieds carrés.




Votre copine est elle à la mode ou old fashion ?

C'est le Huffington Post Québec qui nous en fait part : "Les poils colorés des aisselles deviendraient carrément tendance".


Je n'ai pas pu vérifier si cette mode ne s'appliquait qu'aux poils des aisselles ou était applicable à tous les autres endroits pouvant être garnis de tiges pilaires.

Ils ne font rien que d’embêter @jegoun en d'exprès

Le célèbre Kremlino-loudéacien qui sévit sur la toile revient ce week end dans son fief natal.

La compagnie de transport qui officie sur la liaison Saint Brieuc / Loudéac et qui s'est doté du wi-fi embarqué à l'intérieur de certains de ses cars, s'est fait un malin plaisir à les mettre en maintenance pour la fin de la semaine.

@jegoun ne pourra donc pas blogger, facebooker ou twitter sur une cinquantaine de kilomètres.

LOUDEAC / LAMBALLE : Communiqué des amis de Le Fur

Le torchon Breizatao donne sa version fielleuse de la loi Veil sur l'Interuption Volontaire de Grossesse votée il y a 40 ans. 

Le député des Côtes d'Armor ne semble pas gêné d'avoir un soutien qui vient de cette extrême droite, il est d'ailleurs coutumier du fait, il est vrai que le chef du mouvement dont il fait parti, Paul Bismuth, ratisse très large en ce moment.

jeudi 27 novembre 2014

Hommage à Didier Chouat par Jean Buchon


Hommage à Didier Chouat

Pendant l'hommage rendu à Didier Chouat, lundi 24 novembre à Plérin, Jean Buchon, qui a été le 1er adjoint de Didier pendant ses deux mandats de maire, de 1989 à 201, s'est fait le porte parole de ses anciens collègues adjoints pour témoigner de l'action politique de Didier à Loudéac.

Voici le texte de son intervention.
Hommage à Didier Chouat
24 novembre 2014

Didier, ta vie politique à Loudéac a commencé en 1978, à l’occasion des élections législatives, où tu étais opposé à Mlle Dienesch. Tes compagnons de l’époque, aujourd’hui devenus des « anciens combattants », se souviennent avec émotion de cette aventure au cours de laquelle le nom Chouat s’est estompé au profit de Didier : la mayonnaise avait pris, et ce fut le départ de la conquête du sud du département par la gauche.

Les élections municipales de 1983 sont gagnées par la liste de M. Ropers, et tu entres, avec cinq colistiers, dont j’étais, au conseil municipal. La mandature se déroule sereinement, et nous permet de préparer l’avenir.

1989 et 1995. A cette époque, ne pas parler gallo et ne pas fréquenter assidûment les buvettes n’étaient pas un handicap. Tes capacités d’écoute et de rassemblement, ton équipe, composée de personnes représentant l’union de la gauche et d’autres venant des mondes associatif et professionnel te permettent de remporter brillamment ces deux élections municipales.

Enumérer les réalisations dont ont bénéficié tous les Loudéaciens pendant ces deux mandats serait long et fastidieux. 

La mémoire collective retiendra que ton action n’a oublié personne :
• L’enfance : ouverture du service petite enfance et réhabilitation de l’école du centre avec construction d’un restaurant en self. Création d’un self également à l’école J. Verne.
• Le troisième âge : construction de la maison d’accueil pour personnes âgées dépendantes, la Résidence Brocéliande, construction de l’espace Yann-Sohier, qui accueille les retraités.
• La jeunesse : création de la mission locale en collaboration avec Pontivy (+création d’un service jeunesse, maison des jeunes, conseil communal de jeunes).
• Le sport : transformation de la piscine en Centre Aquatique ludique, les « Aquatides », le centre équestre, tous deux cédés ultérieurement à la Cidéral.
• La culture : création en 1989 de l’office municipal culturel, constitué à partir du tissu associatif et de volontaires, qui a permis de faire vivre le palais des congrès inauguré cette même année. Construction de la médiathèque, accompagnement à la création de l’école de musique associative.
• Les équipements publics : la maison du développement qui regroupe les services intercommunaux, l’ANPE, la mission locale, le SMICTOM, etc.
• La santé :
o Obtention, en collaboration avec le maire de Pontivy, du 8ème secteur sanitaire dérogatoire, qui a permis d’éviter le rattachement à Vannes. 
o Fusion des hôpitaux de Plémet et Loudéac.
o En 2000, création du pôle « mère – enfant » de niveau 2, qui permet le regroupement des services de maternité de Loudéac et Pontivy qui étaient voués à la fermeture, Loudéac bénéficiant d’un centre périnatal.
o Sauver l’hôpital de Loudéac était mission impossible compte-tenu de la démographie, de la fuite des malades, et du manque de praticiens. Réaliste et pragmatique, tu choisis la fusion avec Pontivy. En 2001, une partie de l’électorat te sanctionne pour ce choix.

Tu as voulu, et réussi, à rendre Loudéac plus attractive par l’aménagement de son centre ville, et son raccordement à la RN 164 et la RD 700, la route pénétrante est et la déviation ouest, essentielles pour le développement économique de la ville. Avec ton équipe, tu as ouvert la nouvelle zone sud à l’urbanisme industriel et commercial, en y installant les cuisines Danet, Galva-Industrie etc … Le relais industriel sera repris ensuite par la Cidéral dont tu fus le président et qui aura été ta réalisation la plus forte et la plus symbolique. Elle incarnera ta philosophie politique : rassemblement et solidarité. En transformant le Sidéral, syndicat à vocation essentiellement touristique, créé par Théo Angoujard et Lucien Boscher, en Cidéral, communauté de communes, tu as réussi à convaincre Plémet et Saint-Caradec de nous rejoindre, confortant ainsi la cohérence du territoire.

En votant la Taxe professionnelle unique (TPU), tu réponds à ta volonté de développement harmonieux de notre secteur, selon ton leitmotiv : «Loudéac ne peut être une oasis de prospérité dans un désert.» 

En votant la TPU, tu es un vrai précurseur : tu prends le risque assumé de diminuer, à court terme, les recettes de la ville au profit de la solidarité intercommunale, et tu prévois qu’à moyen et long terme, le territoire sera gagnant. Ce qui se confirmera largement par la suite. Et aujourd’hui, la TPU est généralisée dans toutes les communautés de communes.

Au-delà de toutes ces réalisations, revenons à l’homme : qui étais- tu, Didier ?

Homme organisé, compétent, réfléchi, d’un contact facile, ne laissant jamais une question sans réponse, tolérant, et d’une grande humanité, tu nous as fait découvrir et aimer la politique. Pour toi, seul prévalait l’intérêt général, dans le respect des personnes, sans passe-droit, et toujours en conformité avec les lois et les règlements. 

Didier, tu te faisais une haute idée de ta mission, ne te mettant jamais en avant, ne cherchant pas les honneurs, seule comptait la satisfaction du travail bien fait.

A Loudéac comme à l’extérieur, lorsque tu prenais la parole, ton charisme, ta courtoisie, tes connaissances, ton éloquence te faisaient porter haut les couleurs de Loudéac. Nous en étions fiers.

Tu as fait grandir les personnes qui ont eu la chance de travailler à tes côtés. Ton départ nous fait perdre un grand homme, un modèle de courage politique, un ami.

En notre nom à tous, au nom de tes très nombreux amis loudéaciens, merci Didier. 

Anna, Nadège, Romain, Ludivine, Dimitri, et Virgile, vous pouvez être fiers de Didier. Puisse cette fierté, vous soutenir dans ce douloureux moment et vous porter longtemps…

Jean Buchon

A méditer

"Quand tu vas dans le même sens que le vent, tu ne sens pas ce qu'il peut t'apporter"

Lao Cude

mercredi 26 novembre 2014

Les nouvelles gueules cassées

Le terme "Gueules cassées" était employé pour désigner les soldats blessés au visage pendant la guerre 1914/1918.

Des habitants de Saint Raphael près d'Excideuil en Dordogne veulent perpétuer cette triste période en remettant cela au gout du jour

Youpi , stationnement gratuit pour les PMR

Ça y est je vais pouvoir stationner sans mettre une tune dans le nourrain.

Pour cela il aura fallu quand même pas mal de temps, les sénateurs, sauf ceux de l'UMP, avaient voté la gratuité du stationnement pour les personnes à mobilité réduite le Jeudi 12 Décembre 2013 et ce n'est que le Mardi 25 Novembre 2014 que l'Assemblée Nationale en a fait  de même.

Ce qui m'emm...... c'est que j'habite dans une ville où cette loi ne sera jamais appliquée, il n'y a pas, pour le moment, de stationnements payants.

Certaines villes vont investir dans ce genre de parking pour PMR et ceux ci seront accessibles uniquement par escalier.

Toi aussi choisis le maroquin (pas le marocain) qui te va le mieux

Ma maman a été garde barrière, ouvrière d’abattoir puis femme de ménage
Mon papa a toujours été manœuvre dans le bâtiment

Selon Paul Bismuth, j'aurais dû être ministre des Transports (garde barrière), de l'Agriculture chargé de l'Agroalimentaire (ouvrière d'abattoir), de la Condition Féminine (femme de ménage) et du Logement (manœuvre dans le bâtiment). 

MEPIADART POLITIQUE Bismuthienne

Paul Bismuth vient de joindre notre rédaction afin de clarifier le quiproquo de Bordeaux où des gens, qu'il  ne connait pas, auraient hué le maire de la ville qui l'accueillait.

"Lors des concerts de Carlita auxquels j'assiste, le public à l'habitude de siffler et de dire hou hou hou, j'ai donc pensé que ce qui se passait lorsque mon grand ami Alain était sur la scène il en était de même".

Le mot du jour : CLASH

Les médias ont trouvé un mot qu'ils placent dans toutes les phrases, CLASH est à la mode de nos jours, c'est beaucoup mieux que joute verbale, engueulade, échange musclé, propos de cour d'école ou je ne sais quoi encore.

Vous tapez "CLASH" dans Gogole dans la recherche "actualité" et voilà ce que ça donne le 26/11/2014 à 8 h 50.









mardi 25 novembre 2014

Le motocycliste gominé niçois est scandalisé

Il va nous faire une crise d'apoplexie s'il continue comme ça.

Estrosi est scandalisé après les déclarations de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira au sujet de la décision de justice rendue aux Etats unis suite à la mort par arme à feu d'un jeune noir non armé tué par un policier blanc.

Il voudrait certainement qu'il y ait une jurisprudence Ferguson en France.



Le vide est pesant

Contrairement à ce que Marie Curie a enseigné sur le poids du vide et qu'il serait moins lourd que l'air, il y a des contre exemples où l'on peut démontrer qu'un contenant vide est plus lourd qu'un contenant plein.

Démonstration avec cet homme politique.


Sa tête vide lui pèse beaucoup plus que s'il y avait quelque chose dedans, il lui faut donc un appui pour soulager ses vertèbres cervicales.

Parti politique recherche oto-rhino

Suite à une perte auditive importante d'un de ses membres, l'UMP recherche d'urgence un oto-rhino confirmé pour le suivre dans tous ses déplacements.

La rémunération se fera en fonction de la capacité du praticien à faire entendre ce que le patient veut bien entendre.

Les candidatures sont à envoyer à l'adresse suivante :

Société BYGMALION Père et Fils
A l'attention de Paul Bismuth
Rue de Vaugirard
75000 PARIS

PS : Ne pas envoyer de candidatures sur support audio, elle ne seraient ni écoutées ni entendues 
        Joindre une enveloppe timbrée pour la réponse

lundi 24 novembre 2014

Ah, ces envies pressantes

Un couple d'automobiliste pris d'une envie soudaine et pressante s'est arrêté sur le bord de la route pour le satisfaire.

Jusque là, rien à dire, ça arrive à tout le monde mais le problème est que les automobilistes qui passaient par là ont zieuté le spectacle et un embouteillage s'est formé.

Cela se passe à Springfield, la ville de Marge et Homer Simpson.

LOUDEAC / PONTIVY : La saga du CHCB de Kerio

Une personne qui est habituée à la lecture de mon blog m'a envoyé ce texte sur ce qui se passe au centre Hospitalier du Centre Bretagne de Kerio.

Je vous livre in extenso le texte qu'elle m'a fait parvenir.

L’Hôpital - saison 6 – épisode 3

Samedi dernier, s’est déroulé le 3ème épisode de la 6ème saison de la série (ou feuilleton pour les plus anciens) : L’hôpital
Pour vous épargner de revisioner (ou remémoriser) tous les épisodes des saisons précédentes, on vous propose un petit résumé.

1ère saison – la défense de la maternité
La maternité était menacée de fermeture. Plusieurs manifestations dans les rues de Loudéac à l’appel du comité de défense de la maternité.
En scrutant les photos des manifs de l’époque pour sauvegarder la maternité à Loudéac, on ne distingue pas (ou peu) les acteurs politiques en place actuellement. Où étaient-ils ? Le sujet ne les concernait pas ? (Il est vrai que les acteurs d’aujourd’hui sont principalement des hommes)

2ère saison – le 8ème secteur
Création du 8ème secteur de santé en Bretagne. Bataille active de Didier Chouat qui est décédé la semaine dernière, sans qui le CHCB n’existerait pas

3ème saison – la fusion 
  • conseil d’administration dans les locaux de l’hôpital de Loudéac, fin décembre 2002 ou 2003 ? Vote majoritaire pour la fusion, une abstention, Gérard Huet contre.
Répartition des votes connue : Guy Le Helloco ne s’est pas abstenu mais a voté pour la fusion, contrairement à ce que son entourage a pu dire.
  • Sortie du CA dans le couloir de «La Mort » (scène filmée et retransmise dans le journal de FRANCE3 Bretagne) Les membres du CA sortant sous les invectives du Maire, Gérard Huet, hurlant dans un mégaphone dans les locaux de l’hôpital.
  • Injures, mise au ban, disgrâce pour plusieurs membres du CA : Jean-Buchon (conseiller opposition municipale, conseiller général, ancien 1er adjoint de Didier Chouat), Jocelyne Le Coq, nouvelle déléguée syndicale CFDT de l’hôpital…
  • 1ère phase de rapprochement avec le centre de rééducation de Plémet, gros travaux, visite du ministre Bernard Kouchner.

4ème saison – le lieu d’implantation
En dépit d’une campagne d’opposition farouche à la fusion des hôpitaux de Loudéac et Pontivy, Monsieur le Maire, Gérard Huet, a mené une campagne, tout aussi farouche, pour la construction d’un hôpital commun à ces deux villes. (Allez comprendre !)
  • Création (ou plutôt récupération et transmutation) du comité de défense de l’hôpital
  • Plusieurs manifestations pour un hôpital unique, mais à Loudéac, puis avant la frontière du Morbihan, pour enfin trouver un site idéal : Saint Gonnery.
  • Une mise en scène théâtrale ! Cette série repose essentiellement sur ses effets loudéaciens (hollywoodiens locaux) :
  • Le tocsin sonné au clocher de l’église Saint Nicolas par un employé municipal
  • La pose de la 1ère pierre (parpaing) du futur hôpital commun à Saint Gonnery.
Une question : Qu’est devenu ce parpaing cimenté au milieu d’un champ dans la campagne de Saint Gonnery ? L’agriculteur est-il obligé de le contourner à chaque labour, à chaque moisson, tel un gain de beauté ou une verrue que l’on contourne à chaque rasage en se disant que l’on pourrait l’enlever ou faire extraire ?

4ème saison – la construction 
La décision fût prise de la construction du nouvel hôpital entre les deux villes rivales mais coopérantes de Loudéac et Pontivy, mais… un peu plus près de la cité morbihanaise.
  • Kério est devenu le nom de toutes les victoires, des batailles menées ici et là, des combattants de la première heure, des guerriers de tous les camps et des mercenaires opportunistes.
  • Combien de discours, d’articles de presse, de commentaires au café du coin n’ont pas applaudi le jeu des acteurs, leur crédibilité, l’appropriation de leurs rôles.
  • A côté d’une polyclinique prématurée, a surgit, en pleine campagne, l’immaculée conception, fruit d’une union non-consommée entre Loudéac et Pontivy.
  • Un bel édifice qui cache sous une sobriété architecturale, une prodigalité de décors artistiques multicolores.
  • Mais de l’avis de tous : un bel outil de travail pour le personnel et un cadre hospitalier appréciable pour les patients.

5ème saison – les problèmes financiers
  • Réorganisation des services, déplacement de personnel, aménagement du nouveau site de Kério et petit à petit prise de repères, connaissance avec nouveaux collègues, changement d’habitudes de travail, sur un fond de rumeur de difficultés financières.
  • Eté 2014, soit deux ans après son ouverture, changement de scénario: Restriction budgétaires, économie sur le personnel.

6ème saison – la mobilisation
Les organisations syndicales alertent les agents et tentent de mobiliser la population et les élus. Elles organisent, pour cela, trois mouvements de grève et de manifestation.
  • Samedi dernier, à l’appel de la CFDT et de la CGT, la 3ème manifestation, et dernière en date, a rassemblé 500 personnes. Christine Le Stat, maire de Pontivy et présidente du conseil de surveillance du CHCB était présente.
Où étaient les combattants flamboyants pour l’hôpital de ces dernières années, les héros Loudéaciens des précédentes saisons ?
  • Certains manifestants et intervenants ont suggéré de créer un comité de défense pour le CHCB.
Mais ce comité existe, il est simplement en sommeil. Pour le réanimer, il serait nécessaire de reprendre ses statuts, de modifier un peu son intitulé et de revoir totalement son comité directeur, les personnages principaux ayant semble-t-il quitté le casting.


L’intérêt d’une série est de retrouver les personnages d’une saison à l’autre. Dans la série loudéacienne « l’Hôpital », les acteurs de la première heure ont été éjectés par des héros plus haut en couleurs (plus forts en gueule). Or, après avoir touché leurs cachets des précédentes saisons, ces héros ont déserté la scène de la saison en cours, laissant aux autres acteurs, aux figurants et aux spectateurs un sentiment de gâchis.

Les sarkoziens n'ont pas hué Juppé

A Bordeaux l'autre jour, les sarkoziens purs et durs (d'oreille) n'ont pas conchié le maire de la ville qui accueillait le gourou de droite, Paul Bismuth, ils ont simplement fait remarquer qu'il manquait dans le décor des branches d'un arbuste de saison.


15,99 € pour faire disparaitre votre gamin qui vous emmerde

Dans le catalogue de fin d'année d'une chaîne de distribution de jouets, on peut trouver cette superbe panoplie qui fera la joie de votre petite tête blonde qui vous emmerde et dont vous voudriez bien vous séparer.

Utilisez donc le système étasunien, vous aurez entière satisfaction, un petit tour au parc avec son nouveau joujou et vous êtes débarrassé du mioche à jamais.



LOUDEAC / LAMBALLE : Le Fur soutenu par l'extrême extrême droite

Il faut bien deux fois le mot "extrême" devant droite pour qualifier le mouvement qui prend et a pris antérieurement position pour le député UMP Le Fur.

Boris Le Lay plusieurs fois condamné pour propos racistes soutient le député pour les élections régionales prochaines, il s'en explique dans son torchon

"Qui se ressemble, s'assemble" se révèle encore uns fois réel.

dimanche 23 novembre 2014

Paul Bismuth ne connait pas cet homme

Cet odieux montage réalisé par des bolcho-trotsko-socialistes n'est fait que pour discréditer le grand timonier bien-aimé de la droite, Paul Bismuth.


Il n'a jamais serré la main d'une seule personne impliquée dans des détournements de fonds ou fraude fiscale, la preuve il ne se dit jamais bonjour à lui même.


LOUDEAC : Le maire "C'est pas de ma faute"

Lors du dernier conseil municipal, une pace d'harme entre le mère et l'aupposition a u lieux ô sujait des phautes aurtaugraffe dans le dairnié "CIDERAL INFO".

Le mère de Loudéac faisand party du caumité de raidacssion, il sait expliqué sur les hèreurs qui çon paçés aprais qu'il hait relut le taicste. 


Il a fait comme moi quand je rendais un devoir plein de fautes à mon professeur, c'était toujours de la faute de mon frère qui avait tout modifié alors que ce que j'avais fait était irréprochable.

Je me faisais engueuler, le professeur me demandant de trouver une autre explication plus plausible, faut assumer.

PS : Ce texte a été modifié juste après que je l'ai écrit donc je n'y suis pour rien dans les erreurs qui pourraient se glisser.

La chanson du Dimanche

Vidéo dédié à tous ceux qui causent de NDDL


Le lièvre et le cheval

La petite bourgade paisible (une petite bourgade est rarement agitée) de Moyencourt dans la Somme est le repaire d'animaux dangereux.

Qui pourrait penser que l'association d'un lièvre et d'un cheval amènerait à blesser une personne. Ces bêtes, l'une détalant très vite et étant destinée à faire du pâté ou du civet et l'autre qui galope également très vite et dont la fin est destinée aux lasagnes, lorsqu'elles sont ensemble peuvent être dangereuses.

La prochaine fois cette personne ira chasser l'escargot à dos de poney nain, c'est beaucoup moins risqué.

LOUDEAC : Garage T5 à louer

Léger décalage entre l'annonce et l'image pour cette location.


samedi 22 novembre 2014

Mission Locale : Comment va faire la CIDERAL ?

Le plan gouvernemental sur le décrochage scolaire conforte les acteurs régionaux et locaux dans le travail qu'ils font auprès des jeunes.

Il est fait état de l'implication des Missions Locales, je veux bien mais comment faire quand les principaux bailleurs de fonds se défaussent.

Ça ne m'étonnerait pas qu'en entendant les mots "participation financière de l'état", ceux qui disaient NON hier ne changent d'avis aujourd'hui, le retournement de veste est fréquent chez ces gens là.

MEPIADART SPORT

Nous possédons les 14 premiers chiffres du coffre fort de la coupe Davis

6 - 1 - 3 - 6 - 6 - 3 - 6 - 2 - 6 - 1 - 4 - 6 - 3

mais il n'est toujours pas ouvert

Proximités vraiment bizarres

Sur mon compte FACEBOOK j'ai trouvé ces deux messages l'un au dessus de l'autre, je me demande si c'est voulu.


Ah ces présidents !

Bon je vous passe Chirac, Mitterrand et les autres

Je t'aime


Moi non plus
Je t'aime

Moi non plus

Dupont-Aignan n'aime pas les bretons

Les Belle-Ilois (?) sont remontés contre le député maire de Yerres près de Paris après ses déclarations sur la réouverture du bagne de Cayenne en Guyane.

Ils veulent lui faire remarquer qu'il aurait pu penser à celui qui a été utilisé au large de Quiberon pour les jeunes en rupture de bans jusqu'au milieu du XXième siècle.

vendredi 21 novembre 2014

Démission de Kader Arif

Le secrétaire d'état aux Anciens Combattants, Kader Arif, aurait ou a démissionné du gouvernement suite à des soupçons de favoritisme envers des proches dans l'obtention de marchés publics.

Je viens d'avoir le député maire de Levallois Perret, Patrick Balkany, au téléphone (c'est lui qui m'a appelé), il m'a confié ceci :
"Vous comprenez maintenant pourquoi je n'ai jamais insisté pour être ministre ou secrétaire d'état, je n'aurais pas arrêté de démissionner".

LOUDEAC : Des vignes sur la commune

Bon, ON savait que certaines personnes avaient un penchant pour le vin mais de là à avoir fait planter de la vigne sur la commune, fallait y penser.

A moins que ce ne soit une publicité mensongère, ce que je ne veux pas croire, cette maison à vendre serait située sur un vignoble, la photo en est témoin.

Serait ce le repaire des Nez Rouges du coin ? 

MEPIADART Politique

Ivre, Paul Bismuth veut abroger la loi sur le célibat des ecclésiastiques s'il revient au pouvoir.

Son titre de Chanoine de Latran devrait lui le permettre.

Du boucan nocturne à Paris

La police a dû intervenir hier soir Quai Voltaire à Paris au niveau du n°3 pour du tapage nocturne, des voisins commençaient à être fortement ennuyés par une engueulade qui se passait dans l'immeuble.

Les fonctionnaires sont donc montés dans les étages et ont frappé à la porte d'ou semblait venir le bruit qui dérangeait les autres résidents.

Une dame est venue ouvrir, choucroute non garnie sur la tête, stylo Mont Blanc dans une main et papier à entête dans l'autre.

Ils ont tout de suite reconnu Bernie.

- Bonsoir Madame la Présidente
- Bonsoir Messieurs
- Nous venons voir ce qui se passe, des gens ont cru entendre des bruits
- Ce n'est rien, c'est Jacques qui ne voulait pas signer un papier

Venant du fond de la pièce, les policiers entendent

- Je l'ai envoyé paître, elle voulait me faire signer un papier pour qu'elle vote par procuration pour moi pour l'élection du président de l'UMP, au début je n'y voyais pas d'inconvénients mais c'est quand je lui ai dit qu'il fallait voter pour le meilleur d'entre nous, c'est à dire Allain, que çà a dégénéré, elle voulait le faire pour un certain Paul Bismuth que je ne connais même pas.
- Bon c'est pas grave, bonsoir Monsieur le Président
- Oui bonsoir messieurs .......... Bernie donnes une petite pièce à ces gens pour le dérangement.

Personne n'a osé lui dire que son Allain ne se présentait pas au perchoir de l'UMP.


LOUDEAC : Décès de Didier Chouat

Didier est décédé le jeudi 20 novembre. Il a été maire, conseiller général et député de Loudéac.

Lui au moins n'a jamais retourné sa veste.

jeudi 20 novembre 2014

Plus tu gagnes, plus tu payes

Certains vont me dire que ce n'est qu'en France que cela existe, que ce sont toujours les mêmes qui sont taxés et que si ça continue ils vont s'exiler en Amérique.

Et bien chiche, qu'ils le fassent. Voilà le qui les attend.


Route du Rhum : Celui qui fait le classement est certainement bourré

Dans la catégorie "Class40" 6 bateaux sont arrivés en Guadeloupe pour l'instant (20/11 à 16h13).

Si le mec qui tient le site de la course n'a pas abusé de Rhum, il faudrait qu'il explique pourquoi celui qui met moins de temps qu'un autre est classé après celui là.

Le 4ème Stéphane Le Diraison a mis 17 j 8 h 21 mn et 37 s et le 6ème Yannick Bestavin a quant à lui mis 17 j 6 h 34 mn et 37 s soit 1 h et 44 mn de moins.

Bref, c'est difficile de s'y retrouver.


Ça, ce n'est pas un sondage bidon type Le Figaro ou Valeurs Actuelles

Si ce même sondage avait lieu en France, qu'elle en serait le résultat ?
Le sondage est complètement en bas de page.


Ephéméride

Aujourd'hui nous sommes le vin novembre et il est dégueulasse

MEPIADART SPORT

Le président de la ligue des pousseux de ballon professionnel vient de découvrir que son "sport" * était gangrené par la mafia et que des matchs auraient été truqués.

Pour éradiquer cela, il a décidé de faire appel aux anciens dirigeants de la société intègre BYGMALION qui ont fait leurs preuves dans des conditions ô combien plus difficiles.

* Mot utilisé bien qu'il ne convienne pas mais j'en ai pas trouvé un autre 

Ces cantonales qui deviennent départementales

Ça y est, les premiers noms des candidats sont lâchés, vrais ou faux, ce n'est pas le problème, je m'en fout complètement.

Il faut un binôme, pas comme pour le mariage pour tous mais plutôt comme pour les rétrogrades de La Manif Pour Tous, un mec et une nana ou une nana et un mec, je pencherai plus pour la deuxième solution.

Dans mon coin, il faut deux binômes, je ne me suis pas encore posé la question du pourquoi comme beaucoup de personnes d'ailleurs. Deux personnes viennent d'être déclarées candidates par un quotidien du coin, deux mâles, adversaires du mariage pour tous, maintenant il faut trouver deux femmes pour faire de la figuration et oui c'est obligatoire.

Depuis fort longtemps, bien avant l'élection présidentielle de 2012, je suis contre cette structure départementale qui ne sert pas à grand chose, je parle des élus pas des personnes qui font tourner les services départementaux, incendie, route, social, etc ....... Certaines personnes qui cumulent des postes au niveau national et au niveau du département ont d'ailleurs des discours complètement opposés lorsqu'ils sont dans un hémicycle ou dans un autre et je ne parle pas de ce qu'ils peuvent dire sur le terrain, blanc quand l'interlocuteur veut entendre blanc et noir quand l'électeur aime mieux le noir, du Paul Bismuth à la petite semaine.

Ne détruisons pas le département en tant que territoire géographique mais supprimons les élus qui les gouvernent. Il y aurait peut être moins de chamailleries entre voisins, la notion politique ne rentrerait plus en jeu, une route dite départementale qui va d'un bout d'un territoire à l'extrémité de l'autre pourrait être faite en une seule fois et non pas en fonction des bons désirs des chefs locaux.

Pour les économies, je vous laisse imaginer ce que vous voulez, vous êtes assez grands pour ça.

MEPIADART Politique : Chambardement à l'UMP

Nadine Morano vient d'annoncer qu'elle pourrait soutenir Alain Juppé pour la présidentielle de 2017 en lieu et place de Paul Bismuth.

Dans un communiqué à la rédaction de Mépiadart, elle a déclaré :"Comme Paulo me fait la gueule, j'ai décidé de rallier Alain, la totalité des personnes qui croient en moi vont en faire de même"

Alain Juppé vient donc d'un seul coup de récolter 3 voies supplémentaires qui vont être plus gênantes que bénéfiques.

mercredi 19 novembre 2014

Du nouveau pour Noël

Le mec de la mère Noël, atteint par la limite d'âge, a décidé de prendre sa retraite à la fin du mois de Novembre 2014.

Il sera remplacé, ou pas, par le patron du MEDEF qui ne servira que les dirigeants d'entreprises  qui ont fait des efforts envers leurs actionnaires.

mardi 18 novembre 2014

DASSAULT: il fallait s'en douter

Le pourvoyeur de fonds secrets de l'UMP, l'avionneur DASSAULT, est dans l'embarras suite aux déclarations du banquier suisse qui lui servait de porte valises.

Mais quoi de plus normal que l'on ne découvre cela que maintenant, tout le monde s'en doutait, certains le savaient, il n'y a que les aveugles qui ne voulaient pas le voir.

Comment s'étonner des agissements venant d'une personne qui n'a connu que l'argent facile vnant de papa par héritage et de l'état pour lui acheter ses avions invendables.

N'oubliez pas que c'est lui, ou sa famille, qui a inventé le MIRAGE et le MYSTERE.