"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

lundi 5 décembre 2016

Référendum italien, c'est non

Le résultat est indiscutable, c'est NON à la réforme proposée par  le président du conseil italien, Mattéo Renzi, cette réforme concernait entre autre le pouvoir des régions et la diminution du nombre de sénateurs et de leur émolument, il en a déduit qu'il ne pouvait plus gérer les affaires du pays.

C'est comme en Avril 1969 en France à peu près sur le même sujet ou le NON avait également gagné avec plus de 52% de votes, la question française portait sur le pouvoir des régions et la réforme du sénat.

Comme dans tous ces référendums, la réponse faite par les électeurs n'est pas celle à la question posée mais elle correspond à un sentiment de rejet des personnes en place.

Les Italiens n'en voulaient plus d'un président du conseil qui n'a fait que couper dans les budgets des plus démunis, santé, chômage, précarité, etc .......

Mattéo Renzi du Parti Démocrate, classé au Centre Droit, appliquait pourtant une politique moins dangereuse que celle que le gagnant de la primaire de droite prévoit dans son sinistre programme et je ne vous parle même pas du non programme de la fille du borgne.

2 commentaires:

  1. Losque j'ai entendu les propositions de ce referendum, je me suis dit que les Italiens allaient dire non. Faut quand même pas pousser mémère dans les orties, comme on dit !

    RépondreSupprimer

Remarques bienvenues