"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

samedi 17 juin 2017

"Qu'est ce que je vais faire demain?"

"Qu'est ce que je vais faire demain?"

C'est la question existentielle que s'est posée il y a 77 ans alors qu'il avait 50 ans et toutes ses dents, tout du moins c'est ce que rapporte la légende ou la réalité.

Lors du dîner qu'il prenait avec son épouse Vovone, la question est arrivée comme un cheveu sur la soupe entre le fromage bien coulant et la poire arrosée d'un alcool de poire.

"On se fait carrément suer ici chez les roostbiff, dit elle, il faudrait que l'on se remue un peu le popotin si je peux me permettre ce mot osé, n'est ce pas Charles ?"
"Mais certainement, très chère Yvonne, je crois que je vais me mettre au jardinage, dès demain je vais aller chez le Truffaut du coin afin d'y faire l'acquisition  d'une pelle"

Nous étions le lundi 17 juin 1940, lendemain de la fête d'épeire.

C'est ainsi qu'est née la légende ou la réalité de la fameuse pelle du 18 juin que la BiBiCi a relayé dans ses journaux radio diffusés sur les ondes courtes appelées shorts waves chez eux.

Le cours de l'histoire aurait il été bouleversé s'il avait décidé d'acheter une binette ou une pioche.

Voici la fameuse pelle de chez Truffaut du mardi 18 juin 1940


1 commentaire:

  1. J'espère que les indécis n'ont pas vu ton billet. Mais,...peut-être l'ai-je mal compris ?
    Cordialement.
    Thierry RONCIN.

    RépondreSupprimer

Remarques bienvenues