"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

mardi 7 mars 2017

Les banques françaises n'en font qu'à leur tête

L'article L262-48 du code de l'action sociale et des familles stipule que le RSA est insaisissable.

Définition du Larousse pour "insaisissable" : "Que la loi défend de saisir".

Or certaines banques, voire toutes, passent outre cet article et se servent généreusement en prélevant immédiatement après le virement par les Caisses d'Allocations Familiales du montant du RSA en ne laissant rien sur le compte même pas le Solde Bancaire Insaisissable, le SBI.

Prenons l'exemple d'une personne qui, pour une perte d'emploi et qui n'a pas d'ouvertures de droits aux allocations versées par Pôle Emploi (un artisan), vit pour son logement et sa nourriture avec le RSA simple, c'est à dire 500€ environ, le 5 du mois il voit arriver sur son compte cette somme et dans la minute qui suit, cette même somme disparaît en entier en remettant le solde bancaire à 0€.

Comment fait cette même personne pour se rendre à un travail qu'elle trouve d'elle même et que celui ci est à une centaine de kilomètres ?


Morale bancaire :"Quand tu es dans la merde, tu peux y rester".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarques bienvenues