"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

mercredi 1 février 2017

Ce n'était pas volontaire, il avait le même code confidentiel

Ce fonctionnaire a appliqué à la lettre la procédure en cas de garde à vue, il a retiré tout ce qui aurait pu servir au détenu pour se mutiler, se suicider ou encore s'évader.

Il a fait retirer la ceinture, les lacets, les bagues, les gourmettes, les chaines et bien entendu a demander à ce qu'on lui remette la carte bleue qui aurait pu servir au contrevenant pour s'évader, un peu comme dans les films.

Ayant mis toutes CES affaires avec les siennes, il n'a pas fait attention lorsqu'il a fini son service et récupéré SES affaires. 

En passant devant le distributeur automatique de billet, il se dit "Tiens, je vais retirer 500€ maintenant, ça m'évitera d'avoir à le faire demain" et hop, voilà c'est fait.

Malheureusement il n'avait pas fait attention que ce n'était pas sa carte mais celle du gardé à vue qu'il avait utilisé et comme c'était le même code confidentiel que le sien, la machine a obtempéré, donc ce n'est pas de sa faute.

Les bœufs carottes n'ont pas cru à cette histoire et il s'est retrouvé en garde à vue à son tour. Il a bien précisé qu'il ne fallait pas utiliser sa carte bleue n'importe ou, sa femme épluche ses comptes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarques bienvenues