"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

mardi 1 mars 2016

Le Grand Café et la crise du porc

A l'autre bout du bar du Grand Café, c'est à dire à l'extrémité où Robert et Marcel ne vont jamais, Michel et Didier discutent sur la crise du porc qui touche des éleveurs du coin.

Michel:
"Tu te rends compte Guy, d'après les cochonniers, il faudrait que tout le monde mange du cochon parce que c'est bon"

Didier :
"Mais si tout le monde en mange, il ne va pas y en avoir assez et on sera obligé d'en importer ce qui mettra les producteurs en colère"

Michel :
"C'est comme si les chinois nous obligeaient à manger du chien ou du serpent parce que chez eux c'est normal et qu'ils trouvent ça bon"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarques bienvenues