"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

mardi 1 décembre 2015

"Désolé", c'est un peu trop facile comme réponse


Certes il faut agir vite mais pas dans la précipitation, un minimum de recherche et de contrôle serait la moindre des choses, or, apparemment, certains font fi des précautions.

Il semblerait même que de demander des explications serait considéré comme de la rébellion voire de l'outrage à agents de la force publique. 

La législation sur l'état d'urgence devrait être un peu plus encadrée, rapide peut être, mais pas expéditive comme elle a l'air de s'appliquer actuellement.

Homonymie, erreur d'étage, dénonciation hasardeuse, jalousie, xénophobie, ....................

Et pendant ce temps là, il fait quoi celui qui a donné l'ordre ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarques bienvenues