"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

samedi 29 août 2015

Mais ça, c'était sous Sarkozy

La justice de Paul Bismuth était humaine et prenait en compte la douleur des gens, elle acceptait que des prisonniers soient extraits de leurs geôles pour assister aux obsèques d'un proche.

Aujourd'hui, sous Pèpère, il n'en est pas de même, dura lex sed lex, un prisonnier est un prisonnier, l'enterrement d'un proche n'est pas une raison de suspension très temporaire de la peine.


2 commentaires:

Remarques bienvenues