"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

dimanche 26 avril 2015

Hollande n'avait pas lu les petites lignes

François Hollande, qui n'était pas encore président de la république, ainsi que beaucoup d'autres responsables de partis politiques n'avaient pas lu les petites lignes en bas du document que leur avait présenté l'ex président de la république.

Le texte concernant l'intervention en Libye (et non Lybie comme le prétend Valérie Debord de l'UMP) ne comprenait que l'intervention aérienne afin de libérer les populations du joug imposé par le dictateur (et financier) Kadhafi.

Les petites lignes étaient beaucoup plus explicites puisqu'elles prévoyaient la liquidation du colonel afin que celui ci ne puisse faire des révélations gênantes quant au financement de certaines campagnes électorales.

Elles prévoyaient également de laisser le pays partir à vau l'eau pour pouvoir justifier une éventuelle deuxième intervention au cas où le stratège de Tripoli aurait réussi à passer au travers des mailles du filet et un positionnement des troupes françaises sur le sol libyen et c'est ce qu'avait remarqué Debord puisqu'elle a crû mordicus que ça s'était passé comme ça.

"Après moi, le déluge" aurait dit celui qui ne s'appelait pas encore Paul Bismuth.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarques bienvenues