"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile
Les articles concernant l'arrondissement, la communauté de commune et les communes sont désormais transférés sur "Le Courtier Dépendant", site que vous pouvez atteindre d'un simple clic

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

dimanche 9 août 2015

Ne pas poursuivre les criminels de guerre

En Novembre 2008 à Doha, Paul bismuth avait rencontré le dictateur soudanais El Béchir.

Deux mois avant il avait été insistant auprès d'un procureur (mais c'est son habitude) afin qu'on laisse un peu tranquille celui qui perpétrait des massacres.


Cette semaine, François Hollande a été en présence de ce même El-Béchir lors de l'inauguration du nouveau canal de Suez par le gouvernement égyptien.

Bien entendu "The" blogueur de droite, Parrillo, s'est saisi de cette proximité pour tomber à brides abattues sur Pépère tout en omettant (mais peut être n'était il pas encore né) que son chouchou avait fait pire.

Il ne me semble pas que le président Hollande ait eut une discussion avec El Béchir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarques bienvenues