"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

jeudi 23 avril 2015

Vous devez avoir l'autorisation de @PierreParrillo pour lui parler

Un peu comme aux monarques ou empereurs, il faut avoir l'autorisation de Pierre Parrillo pour lui adresser la parole autrement vous vous exposer au courroux de la justice.


Ce môôôssieur de droite tient un blog dans lequel il dénonce tout ce que fait le gouvernement actuel, si vous lui répondez, ce qui est le but des réseaux sociaux, pour lui dire votre désaccord avec son point de vue, il fait sa petite crise de colère et vous menace de vous traîner en justice pour harcèlement.

C'est vrai qu'après, s'il n'a que des inféodés, il pourra s'enorgueillir de ne dire que des vérités puisqu'il n'aura pas de contradicteurs, c'est ce qui se passe dans ces républiques ou les candidats sont élus avec 99.8% des votants et qui prétendent qu'ils n'ont pas d'opposition.

Tout intelligent qu'il est, ce môôôssieur n'a pas compris ce qu'est un réseau social, il existe d'autres moyens de s'exprimer sans que les gens puissent en retour donner leur point de vue (et images du monde).

2 commentaires:

  1. Tiens j'en parlais l'autre jour chez Jégoun à propos du réchauffement climatique : ce qui guette ce genre de type qui fonctionne en vase clos c'est le phénomène de "circulation circulaire de l'information". Les mecs ont raison entre eux et se félicitent tous mutuellement d'être d'accord, car ils ont construit un mur entre eux et le reste du monde qui fait obstacle à la réalité. Autre exemple je n'ai toujours pas vu mon commentaire pourtant très correct apparaître chez Corto. Du coup je n'envisage même plus d'y publier quoi que ce soit, c'était donc mon premier et dernier commentaire chez lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parrillo ne publie plus mes commentaires mais les commente avec ses amis en prétendant que ce que j'écris est sans intérêt ce que ses autre lecteurs ne peuvent vérifier

      Supprimer

Remarques bienvenues