"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

jeudi 19 février 2015

@PierreParrillo et le 49 - 2

Dans la constitution française l'article 49 - 2 est connu sous le terme "Motion de censure", le 49 - 3 étant lui l'engagement de la responsabilité.

Et comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, le simili politologue de droite, Pierre Parrillo, fait de la constitutionnalité sans en avoir l'air, il applique "SA" motion de censure envers toutes les personnes qui ne sont pas d'accord avec lui en interdisant à certaines internautes de donner leur avis dans des réseaux sociaux, terme qui n'a pas le même sens pour le blogger de droite.

Pour qualifier les gens, il emploie des phrases qui n'ont même plus cours sous les préaux des écoles, "encore un qui a été fini au pipi", "je pense qu'il a été bercé un peu trop près du mur", "encore une brillantissime démonstration d'un cassosse" mais cela ne fait rire que ses amis et il en est content le Pierrot.

La droite a les défenseurs qu'elle peut.

4 commentaires:

  1. "Tant va le Parillo à l'eau, qu'à la fin..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et c'est lui qui se plaint qu'on l'insulte
      heureux les pauvres d'esprit

      Supprimer
  2. Son billet de ce matin m'a fait rigoler pour autre chose : il dit que le premier ministre devrait dissoudre l'Assemblée. Il n'a non seulement rien compris à la Constitution mais surtout rien au sens des institution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce qui fait son charme ou pas mais il est de droite ce qui peut être une excuse

      Supprimer

Remarques bienvenues