"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

dimanche 11 janvier 2015

@PierreParrillo continue à se croire infaillible

Dans un de ses billets, le bloggeur de droite, voire plus, n'accepte toujours pas d'avoir des commentaires qui le remette à sa juste place.

Aujourd'hui dimanche 11 janvier 2015 il argumente son choix de participer à la manifestation républicaine, ce qui est bien, mais il ne peut s’empêcher, en bon droitiste cyclopien qu'il est de faire croire que tout est de la faute de la gauche et des syndicats.

J'ai donc pris ma plus mauvaise plume pour lui répondre et essayer de rétablir, peut être pas la vérité, mais une certaine équité dans les responsabilités.


Ce commentaire, comme tous ceux qui ne vont pas dans le sens qu'il a décidé, a bien entendu été supprimé dans les minutes qui suivent, il manie très mal le crayon mais a une rapidité d’effaçage à la gomme qui fait pâlir les censeurs les plus expérimentés.

2 commentaires:

  1. ce gars , c'est le frère d'Anne Parillo qui lavait ses pulls de laine plus blanc que blanc avec Woolite dans les années 70 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il aurait donc hérité du pouvoir de tout faire disparaître

      Supprimer

Remarques bienvenues