"Si tu affirmes que les fesses de la personne qui te précède sont sales
demande à celle qui te suit comment sont les tiennes"

Les fautes d'orthographes sont d'origines et n'engagent que le rédacteur du bord d'aile

Seuls les commentaires identifiables seront acceptés, les anonymes sont automatiquement en spams.

mercredi 17 décembre 2014

Retour sur les bancs

L'ex ministre Kader Arif retrouve sa place de député dans l'hémicycle suite à sa démission du gouvernement pour avoir été mis en cause dans une affaire d'argent.

L'illustre inconnu de droite Pierre Parrillo vitupère dans un de ses blogs qu'il duplique pour faire croire qu'il en tient beaucoup, sur ce retour faisant remarquer que la majorité actuelle n'avait "aucune dignité".

N'étant pas d'accord avec ce retour si le mis en cause est vraiment coupable de ce qu'on lui reproche, je ne vais pas suivre les charognards.

Si la loi le permet, je ne vois pas pourquoi cet ex ministre ne pourrait bénéficier de cette loi.

Dans le cas ou cette loi est mauvaise, c'est aux députés et aux sénateurs de la changer et d'interdire un retour tant que la personne n'a pas été jugée. La droite tant qu'elle était aux manettes pouvait changer cela, pourquoi ne l'a t-elle pas fait ? La gauche qui est aujourd'hui en place devrait elle le faire ?

J'ai bien des noms de personnes qui n'auraient pas dû revenir, mais la liste serait fastidieuse et les mauvaises langues comptabiliseraient les droites et les gauches pour savoir vers quel côté penche le fléau de la balance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarques bienvenues